Les chevaliers de la nuit

Jean-Yves Soucy


 ISBN: 978-2-920051-58-4

ISBN: 978-2-920051-58-4

C’est le plus fouillé, le plus profond, le plus magique des romans publiés depuis longtemps sur l’enfance. C’est aussi un roman abitibien et le mérite de Jean-Yves Soucy est grand d’avoir réussi à faire revivre, d’une vie définitive oserais-je dire, une région sans faire de régionalisme, une époque sans faire de folklore nostalgique et bébête. Mais Les chevaliers de la nuit, c’est plus que cela, c’est plus que cela: c’est la preuve de l’existence d’un nouvel écrivain, c’est une extraordinaire promesse pour la vitalité de notre roman et de notre littérature.

Réginald Martel, La Presse

 

Soucy raconte l’histoire, ou plutôt l’échec des grandes personnes qui sont allées une fois de plus tenter de réussir là où bien d’autres avaient échoué: la colonisation. Les chevaliers de la nuit c’est le roman de l’échec de la colonisation en Abitibi avec, en parallèle, la réussite de Rémi: en l’espace de trois mois, il a réussi à devenir un homme.

Benoit Routhier, Le Soleil

 

Rempli de personnages attachants, Les chevaliers de la nuit parle le langage des tripes que l’on retrouve seulement dans les grands romans.

André Dionne, Nos Livres

 

Récit épique se doublant d’une longue quête initiatique où le merveilleux a sa part, le roman Les chevaliers de la nuit est imprégné d’un lyrisme ardent, touffu, qui résonne avec force dans les voix, les corps, et les paysages qu’il traverse. Plusieurs romanciers se sont attardés à l’enfance. Mais personne encore n’a traduit avec autant de vigueur et de maîtrise le lien charnel à la terre, l’ampleur et la désolation des grands espaces à demi habités où se lit d’avance le destin de ses habitants.

Madeleine Ouellette-Michalska, Le Devoir

 

[1980]1989, 334 p.