Émile Nelligan


Photo: Laprés et Lavergne

Photo: Laprés et Lavergne

 

Émile Nelligan est né à Montréal le 24 décembre 1879. Sur les conseils d’une amie, âgé d’à peine seize ans, il publie ses premiers poèmes dans le journal Le Samedi sous le pseudonyme d’Émile Kovar. Interné à l’âge de dix-neuf ans, il deviendra, grâce à la parution en 1904 du livre de Louis Dantin, Émile Nelligan et son œuvre, la figure de proue d’une littérature canadienne-française en train d’émerger. Il ne sortira jamais de son enfermement et mourra à l’hôpital Saint-Jean-de-­Dieu le 18 novembre 1941. Il sera inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

En 1952, paraît dans la collection du «Nénuphar» chez Fides une première édition des Poésies complètes de Nelligan préparée par Luc Lacourcière. En 1979, à l’occasion du centenaire de la naissance du poète, Gilles Corbeil, un de ses neveux, crée le prix Émile-Nelligan, qui est, depuis, remis chaque année à un jeune poète.