L’accélérateur d’intensité suivi de
On ne sait pas si c’est écrit avant ou après la grande conflagration

André Roy


Roy_L'accélérateur_d'itensité_Typo_72dpi

ISBN: 978-2-89295-054-0

«L’accélérateur d’intensité nous entraîne dans une prodigieuse profondeur poétique où le besoin amoureux est si omniprésent qu’il en devient déchirant [...] Et cette intensité, comme si tous les écrits du poète avaient purifié ce dernier, se retrouve dans une langue dépouillée au maximum d’artifices, une langue sobre, précise, touchante, qui fait de cette quête poétique une expérience inoubliable.»

Gilles Toupin, La Presse

«Tout se passe en une nuit amoureuse, nuit qui ébranle parce que le monde s’achève avec elle et en elle. On n’est plus sûr d’exister. On ne sait pas si cela s’écrit avant ou après la guerre [...] Le poète voit au cinéma une répétition du désastre. Il écrit à la température des corps [...] André Roy nous étonne surtout. Il nous montre à quel point une écriture peut se renouveler, déplacer ses motifs, varier ses angles et émouvoir comme une œuvre que l’on vient de découvrir. Si L’accélérateur d’intensité est un livre exigeant, c’est qu’il touche des domaines simples et complexes. Voilà un livre qui surprend [...] Il me dit que chaque nouvelle parution d’André Roy devient un événement qu’on attend.»

Gérald Gaudet, Le Devoir

«André Roy maîtrise sa parole pour mieux l’oublier et passer à l’essentiel, qui est ce grand trouble de l’âme au spectacle du cœur, accélérateur d’intensité. De page en page, le poète se définit entre l’amour créateur qui est source de son art et l’infinie tristesse qui lui inspire l’inéluctable fin de tout ce qui "gît ailleurs".

Ce qui étonne, séduit et nous gagne d’emblée à cette poésie, c’est son implacable cohérence, la précision (ma)thématique de l’ensemble qui, où qu’on décide de l’aborder, nous ramène toujours au noyau dur qui satellise toutes les métaphores.»

Christian Mistral, Guide Mont-Royal

«Tout en restant fidèle à lui-même, à ses thèmes, au travail de l’écriture, André Roy est capable de progrès majeurs, et c’est bien ce que démontre de façon éclatante L’accélérateur d’intensité [...] Le renouvellement du discours se fait dans le sens d’une simplicité et d’une force de frappe accrues de l’image. Dès le premier vers, les mots nous agrippent pour ne plus nous lâcher.»

André Brochu, Voix et images

 

Coll. «Typo», n° 53

[1987] 1990, 144 p.