ISBN: 978-2-89419-260-3

ISBN: 978-2-89419-260-3

prix Abitibi-Bowater du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, 2007


Il ne sert à rien de vouloir nier l’évidence: «nous ne savons pas vivre». Nous ne savons pas, depuis le tumulte de la passion et des guerres affectives, comment survivre à la brisure, car «le pire / ça reste dans la brisure». Le pire, c’est aussi la nécessité de vouloir tout dire de la révolte contre «un naufrage ordinaire», l’urgence dans les ruines, de «faire l’amour en latin à Pompéi».

Le pire, ce sont les violences de l’enfance parmi les bêtes et les femmes qui se donnent dans les terres lointaines du pays natal.

Et puisque «je suis né d’une traite», le poème s’accomplit de même, dans une coulée unique, haletante, accrochant au passage les débris d’un amour, ceux de la mémoire et de l’oubli. Et lorsqu’il ne reste que le muscle de vivre, «je continue», car on le sait, «c’est un poème de vivre encore».

Alors, Voilà, c’est dit.

 

2006, 66 p.