Sylvain Garneau


Photo: Les Herbes rouges

Photo: Les Herbes rouges

 

Né à Montréal (Saint-Germain d’Outremont) le 29 juin 1930, René Sylvain Garneau est décédé à l’hôpital Notre-Dame, à l’âge de vingt-trois ans, durant la nuit du 7 octobre 1953, sept mois après son mariage avec l’actrice Amulette Garneau (née Huguette Laurendeau).

Sylvain Garneau passe une partie de son enfance à Sainte-Dorothée, près de la rivière des Prairies, et c’est à partir de seize ans qu’il publie des poèmes dans les journaux Le Jour, Notre Temps, L’Autorité, dans Le Journal des Jeunesses musicales canadiennes ainsi que dans La Revue de l’Amérique française. En 1948, il obtient son baccalauréat et part en croisière sur le littoral européen à titre d’officier cadet. Il travaille ensuite comme journalier dans la construction, puis il est reporter à La Presse, annonceur à CKVM, rédacteur de journaux économiques et enfin annonceur à Radio-Canada.

Il publie son premier recueil, Objets trouvés, à l’âge de vingt ans (Éditions de Malte, 1951, avec une préface d’Alain Grandbois). Son deuxième et dernier recueil, intitulé Les trouble-fête, paraît un an plus tard aux Éditions de Malte. La réception critique de ces deux recueils est plutôt réservée. Les écrits en vers et en prose de Sylvain Garneau ont été regroupés en 1965 et publiés à Montréal sous le titre Objets retrouvés, dans la collection «Poésie canadienne» de la Librairie Déom, avec une introduction et des notes de Guy Robert.

Livres

poésie