Processus agora

Jean-Simon DesRochers


ISBN: 978-2-89419-468-3 ISBN: 978-2-89419-469-0 (epub)                  ISBN: 978-2-89419-504-8 (pdf)

ISBN: 978-2-89419-468-3
ISBN: 978-2-89419-469-0 (epub)                 
ISBN: 978-2-89419-504-8 (pdf)

Les problèmes de la création littéraire relèvent traditionnellement d’une conception mystique de l’intuition et du sentiment, voire de sensibilités particulières qui seraient propres aux écrivains. Longtemps, ces mystères ont été davantage cultivés qu’analysés.

À l’heure où les notions d’émotion, de sentiment et d’empathie mobilisent l’attention des chercheurs, philosophes et scientifiques pénètrent dans un espace occupé depuis longtemps par les écrivains et les rares philosophes ayant théorisé l’acte d’écrire. Parmi les ouvrages de Mikhaïl Bakhtine, Paul Ricœur, Tristan Tzara, Valère Novarina, Philippe Forest et Annie Dillard, il existe des théories subjectives de la création littéraire, chacune façonnant un imaginaire du processus créateur. Mettant de l’avant une approche bioculturelle, cet essai explore ces imaginaires théoriques en unifiant les paradigmes culturel et biologique, considérant toute pensée comme étant le produit d’une culture modelée par le biologique, mais surtout, comme étant le résultat d’une biologie s’étant maintes fois adaptée aux pratiques culturelles. Ni déterministe ni mystique, Processus agora loge à l’enseigne d’un relativisme nécessaire, celui permettant le dialogisme transdisciplinaire qui cherche à voir au-delà et en deçà du postmodernisme.

Dans ce dialogue entre littérature, sciences cognitives, philosophie et anthropologie, l’expérience sensible de toute forme résulte d’un acte de création, d’imagination, afin d’ouvrir la réalité de l’esprit sur les possibilités du réel. Et dans ce vaste réel qu’il cherche à éclairer, cet essai explore les perspectives littéraires de phénomènes qui rejoignent certains des moments charnières de notre évolution en tant qu’espèce.

2015, 454 p.