Le philosophe singulier


«Si le Québec compte beaucoup d’écrivains de valeur, il est toutefois moins riche en philosophes véritables. Michel Morin est un de ceux-là. Auteur, depuis 1977, d’une quinzaine d’ouvrages exigeants, le philosophe demeure pourtant méconnu. Cela s’explique. Rédigée dans un style très singulier, au confluent de la philosophie et de la littérature, son oeuvre traite de sujets costauds (individualisme et modernité), sans esprit de système et sans souci de vulgarisation. Aussi, elle s’adresse à des lecteurs motivés, qui ne craignent pas une certaine brume théorique.

Convaincu, à raison, de la richesse de cette oeuvre, l’essayiste Simon Nadeau en offre une présentation enthousiaste dans Le philosophe contrebandier. Chez Michel Morin, Simon Nadeau est en pays ami. En 2013, dans L’autre modernité (Boréal), l’essayiste défendait une thèse semblable à celles du philosophe, en plaidant élégamment pour une modernité individualiste, menacée, selon lui, par le nationalisme, le scientisme, le productivisme et la culture de masse.» — Louis Cornellier, Le Devoir

Lire l’article


Photo: Les Herbes rouges

Photo: Les Herbes rouges