Le salon automate

Nathalie Claude


ISBN: 978-2-89419-296-2

ISBN: 978-2-89419-296-2

Actrice atypique, Nathalie Claude, à la suite d’une formation en mime corporel, a joué dans diverses productions d’Omnibus, de Pigeons International, de Carbone 14 et de Momentum – son groupe d’attache depuis 1994. En 2006, elle a ouvert un chantier pour tester les possibilités d’interaction entre un acteur en chair et en os et des mannequins articulés. Avec la complicité du scénographe Raymond Marius Boucher, du concepteur en robotique Simon Laroche et de la conceptrice sonore Isabelle Lussier, Nathalie Claude a poursuivi ses recherches qui ont débouché sur la réalisation d’un spectacle en solo, Le salon automate, créé en octobre 2008 à l’Usine C.

Spectacle en solo? Oui et non, car le personnage de L’Hôtesse, qu’incarne Nathalie Claude elle-même, donne la réplique à trois «créatures artificielles», dotées de la parole et pourvues de certaines capacités motrices: La Mécène buveuse, Le Poète dandy et L’Artiste de cabaret. Ces automates, programmés par L’Hôtesse pour peupler sa solitude, s’avèrent incapables de la guérir de la maladie de la mort. Personnage humain, trop humain qui se sait d’avance condamné et que l’intrigue mènera marteau battant jusqu’à son dernier souffle, L’Hôtesse, tour à tour ludique et autoréflexive, joue son va-tout. Le lecteur/spectateur se trouve ainsi entraîné dans les méandres loufoques d’un inénarrable scénario où la volonté de puissance et les tactiques de diversion de la salonarde s’avéreront de plus en plus dérisoires.

Le salon automate est suivi d’un entretien de l’auteure avec Gilbert David: «Nathalie Claude, un parcours créateur».

 

Coll. «scène_s», n° 2

2010, 116 p.


Traduction

  • «The Salon Automaton», traduit en anglais par Nathalie Claude en collaboration avec Moynan King, dans Erin Hurley (dir.), Once More, With Feeling. Five Affecting Plays, Toronto, Playwhrights Canada Press, 2014.