Guy Delahaye


Photo: Les Herbes rouges

Photo: Les Herbes rouges

 

Guillaume Lahaise naît le 18 mars 1888 à Saint-Hilaire. Après des études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe et au Collège Sainte-Marie de Montréal de 1899 à 1906, il entre en médecine à l’Université Laval de Montréal (1906-1910). En 1908, il fonde l’Encéphale, société strictement secrète. Il assume en 1909 la présidence du Soc, société pour esthètes mais ouverte au public. En ces occasions, il a déjà recours au pseudonyme Guy Delahaye. En 1910, c’est la parution de son premier recueil de poésie, Les phases, œuvre «bizarre comme un début d’aliénation mentale» selon le critique et poète Albert Lozeau, qui frappe le monde littéraire de stupeur. La même année, il devient docteur en médecine. Il part pour Paris en 1912 poursuivre ses études en bactériologie à l’Institut Pasteur. À Montréal paraît cette année-là «Mignonne, allons voir si la Rose… est sans Épines», livre qualifié par Olivar Asselin, le préfacier, d’«œuvre délibérément provocatrice», funambulesque à la troisième puissance. De retour à Montréal en 1914, il est bactériologiste à l’Hôtel-Dieu de Montréal et professeur de bactériologie à la Faculté de médecine dentaire. De 1915 à 1924, il pratique la médecine en Californie et au Massachusetts, où il est interne en psychiatrie.

En 1924, il entre comme psychiatre à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu, où il soigne Émile Nelligan jusqu’à la mort de celui-ci.

Profondément chrétien, il fait de nombreuses retraites fermées. En 1958, il prend sa retraite et s’installe à Saint-Hilaire. Il meurt le 2 octobre 1969.

Livres

poésie

  • Choix de poèmes tirés de Les Phases et de «Mignonne, allons voir si la Rose...» dans Les Exotiques,  coll. «Five o’clock», 2002