Finaliste du grand prix Québecor du Festival international de la poésie 2019

Dans la foulée du dévoilement de la lauréate du grand prix Québecor du Festival international de la poésie 2019 – nous tenons d'ailleurs à adresser nos plus chaleureuses félicitations à Monique Deland –, le jury a également tenu à souligner la haute qualité de deux autres recueils. L’herbe pousse et les dieux meurent vite de François Charron, est de ces deux-là :

« Le recueil L'herbe pousse et les dieux meurent vite de François Charron, paru aux Herbes rouges, fait s'interpénétrer le présent et le passé, l'anecdote et la réflexion métaphysique, le minuscule et le grandiose avec un doigté remarquable. Ces poèmes qui semblent de prime abord hybrides sont fort habilement construits. Ils déploient un univers qui nous propose une écriture de la présence au monde, d’une conversation réelle avec son monde tout en témoignant d'une maturité allant de pair avec une humilité assumée. »

Charron_L'herbe_pousse_72dpi