«Les misérables de Jean-Simon DesRochers»

«DU SANG, DU SEXE ET PAS DE CENSURE POUR APPRÉHENDER LA DISPARITION D’UN ENFANT DANS L’EST DE MONTRÉAL.»

DesRochers_Les_Inquietudes_72dpi

«Véritable machine à inventer des histoires, Jean-Simon DesRochers occupe un créneau d’hyperréalisme bien à lui dans la littérature québécoise d’aujourd’hui. Première partie d’un projet plus vaste (L’année noire) dont la suite devrait paraître à l’automne 2017, Les inquiétudes s’inscrit sans surprise dans la continuité d’une œuvre marquée par le cru et l’exhaustif.

Un gros roman "polyphonique" et ambitieux qui s’écoule — pour la première partie — sur une période de six mois et met en scène une vingtaine de personnages qui gravitent tous autour de l’enlèvement d’un garçon de huit ans [...].»

 Christian Desmeules, Le Devoir

LIRE L’ARTICLE